Harmonia
Nadine Colet
A. Gossetlaan 60
1702 Groot-Bijgaarden
Tél. : +32 491 07 09 97
harmonia@dataconsult.be

"Quand la Mort passe..."

Le départ aussi inattendu que brutal de Genoves (parti le 13 août 2011) fut un terrible choc pour nous tous, humains comme animaux.

Un événement tel que celui-là nous impose une cruelle prise de conscience : celle que nous n'avons rien en main... Les meilleurs soins, les plus infimes précautions n'empêchent en rien la Mort de frapper quand l'heure est venue... Curieusement, je "La" nomme avec une majuscule car je dois bien avouer qu'Elle est venue me donner une leçon...de Vie, même si cela peut paraître contradictoire !

Carpe diem : ce sage conseil est inscrit au-dessus de la porte d'entrée de notre demeure  depuis bien longtemps. Mais pour ma part, je n'ai intégré le sens profond de son message qu'aujourd'hui  : cueillir chaque petit instant de bonheur, quand il se présente, ne surtout pas le remettre à demain...

Les chevaux, ces Maîtres du "Etre dans le présent", auront été - pour moi - porteurs de ce message jusque dans la Mort...

Le départ de Geno aura aussi été une grande initiation pour moi, qui n'avais jamais été confrontée à la mort d'un cheval : portée par l'énergie des projets d'Harmonia, j'ai été obligée d'admettre que j'avais bel et bien écarté de mon esprit la question du "Et après ?"... Cette attitude me valut donc un second choc car à cette question, suivirent des termes aussi froids que sordides : abattoir (sans commentaires), équarrissage ou incinération. Je ne savais pas que - jusqu'en 2003 - seules les deux premières possibilités s'offraient à la personne venant de perdre son cheval.  Je suis tombée brutalement de mon nuage...

Heureusement, depuis 2003, le crématorium pour animaux de compagnie de Sombreffe (Cremanima Respect, voir le lien ci-dessous) accepte aussi les équidés. Je voudrais ici remercier du fond du coeur l'équipe de ce lieu où prévaut un profond respect pour la personne et l'animal. Je vous avoue avoir été touchée par la sollicitude, tant de la personne assurant la permanence téléphonique (même un weekend de 15 août) que par celle du chauffeur venu emmener le corps. Cet homme a pris toutes les manipulations en charge, me permettant ainsi de ne pas devoir assister à la scène de l'embarquement et m'assurant de surcroît "Que tout serait bien fait"... Croyez bien que je leur témoigne toute ma reconnaissance car de telles marques de respect et de soutien en ces moments difficiles sont un véritable baume pour le coeur. Curieusement, je n'ai pas gardé le même souvenir des établissements similaires pour humains...

Même si je suis encore un peu "groggy" au moment où j'écris ces lignes, je réalise à quel point ma perception des choses était éloignée de celle de ce peuple cheval ancestral pour qui la Mort est une menace perpétuelle dans leur quotidien de proies... Dans ma vision de "prédateur", je percevais sans doute "mon" monde comme immortel... Avec beaucoup d'humilité, je reconnais à présent que j'avais tort...

Dès lors, même si je maudis la Mort (qui doit bien en rire) d'avoir emmené un des soleils de nos écuries, je la remercie malgré tout pour la Leçon qu'elle est venue m'inculquer. Je sais qu'elle peut ressurgir à chaque instant, je ferai dès lors en sorte qu'elle ne me prenne plus de court : au diable (et là, c'est moi qui ris) les appréhensions, les doutes et les peurs. La Vie est éphémère mais si belle, alors savourons-la de tout notre saoul avec ceux qui nous sont chers, humains comme animaux.

A l'instar du "Capitaine" dans le Cercle des poètes disparus, je n'aurai qu'une réplique à rétorquer à la Mort : CARPE DIEM...

 

 

 

http://www.aniweb.org/servlet/asf.user.servlet.UsrServlet?mid=625&pg=crematorium_horses&Version=F